Critiques de spectacles en 2019 - 15 octobre 2019

TÉLÉTHON OES 2019

La Musique

Marc Dupré VÃ?©ronic Dicaire
Résultats de recherche d'images pour « INGRID ST PIERRE GRAND THEATRE » Le spectacle New York - Hollywood pour la fête des Mères Résultats de recherche d'images pour « spectacle chandler petit champlain »
Résultats de recherche d'images pour « troupe vla bon vent »
Résultats de recherche d'images pour « yves duteil » Résultats de recherche d'images pour « dennis deyoung »
       
L"HUMOUR
Mike Ward Résultats de recherche d'images pour « sam breton centre d'art la chapelle »  
THÉÂTRE-CINÉMA-COMÉDIES MUSICALES
Résultats de recherche d'images pour « le mystere d'irma vep »
La mallette rouge
 

                                       CIRQUE-MAGIE-JEUNESSE

Disney sur glace célèbre 100 ans de magie Serge Fiori - Seul Ensemble    

ENTREVUES ET CONFÉRENCES DE PRESSE-CRITIQUE D'ALBUM

Résultats de recherche d'images pour « discussions avec ,mes parents »
Résultats de recherche d'images pour « AU PAYS DE NANA »
Résultats de recherche d'images pour « le grand marché »
     
COMÉDIHA FEST-QUÉBEC 2019
Résultats de recherche d'images pour « les grandes crues » Résultats de recherche d'images pour « normand brathwaite comediha »
Résultats de recherche d'images pour « kev adams comediha » Résultats de recherche d'images pour « compagnie créole comediha »
Résultats de recherche d'images pour « PA METHOT KARAOKÉ » Résultats de recherche d'images pour « fabien cloutier comediha »
Résultats de recherche d'images pour « les années woodstock comediha » Résultats de recherche d'images pour « gala pierre hébert comediha » Résultats de recherche d'images pour « comediha juke box »

 




PIONNIÈRES PIONNIERS - 14 octobre 2019

Pionnières & Pionniers

Un spectacle country… haut de gamme

Spécialement conçu pour le Festival Western de St-Tite, le spectacle PIONNIÈRES PIONNIERS était présenté dimanche soir dernier à la salle Albert Rousseau. Les amoureux de la musique country s’étaient donné rendez-vous afin d’entendent les hits des années 50-60 et 70.

Chapeauté par la pétillante Brigitte Boisjoli et le fougueux Martin Fontaine, le spectacle d’une durée de plus de deux heures avec entracte a fait le bonheur de millier de spectateurs.   Entourés de cinq musiciens, les neuf artistes ont uni leur talent afin d’honorer et de faire revivre les pionnières et les pionniers qui ont chanté cette musique qui se veut rassembleuse.

Grâce à leur indéniable talent Laurence Jalbert, Luce Dufault, Cindy Bédard, Annie Blanchard, Paul Daraiche, Tommy Charles, David Thibault sans oublier Brigitte et Martin ont livré plus une trentaine de chansons qui ont marqué le cœur du public.

Tout d’abord, l’énergique et passionnée Brigitte Boisjoli a remercié le public pour s’être déplacé en si grand nombre et a lancé ‘’ Si vous êtes ici c’est que vous aimez le country, sinon la soirée va être longue en maudit’’

Toujours avec son brin de folie, elle a mis une ambiance de party comme elle seule peut le faire.

Tout au long de la soirée ce fût un feu roulant que ce soit en solo, en duo, en trio ou en groupe les artistes ont plongé dans nos souvenirs nous rappelant nos origines musicales. Ils nous ont prouvé encore que la musique country est toujours bien présente dans nos vies, car c’est la musique du cœur et elle fait du bien.

Les filles ont partagé la scène et uni leur voix rendant un vibrant hommage aux reines de la chanson country dont Renée Martel, Julie Daraîche, Marie King, Loretta Lynn, Connie Francis, Tammy Wynette, Patsy Cline, Dolly Parton, Wanda Jackson, Brenda Lee.

Les gars nous en ont mis plein la vue car ils ont revisité quelques classiques du rock and roll dont Elvis Presley, Johnny Cash, Jerry Lee Lewis, Carl Perkins et Roy Orbison.

Arborant son traditionnel chapeau de cowboy, le charismatique Paul Daraîche nous a offert un medley en français que les gens ont beaucoup apprécié.  

Pour la finale, tout le monde s’est rassemblé autour de Paul pour interpréter Que la lune est belle ce soir de la famille Daraîche, c'était très émouvant.

Littéralement conquis,le public a conclu la soirée avec un tonnerre d'applaudissements et une longue ovation bien méritée.

Bilan

Le country, c’est la musique qui demeurera pour toujours dans notre mémoire collective. 

PIONNIÈRES ET PIONNIERS

C’est un spectacle rassembleur, où l’on chante, on danse, où on a juste du gros fun !

Un spectacle à voir absolument!

Pour plus d’informations visitez

 https://productionsmartinleclerc.com/spectacles/pionnieres-et-pionniers/

Lyne LaRoche




Entrevue Richard Abel - 11 octobre 2019

Rendez-vous manqué avec Richard Abel

Entrevue téléphonique s’impose

La semaine dernière le virtuose Richard Abel était de passage à Québec pour faire la promotion de son nouvel album. Je ne pouvais pas aller à sa rencontre, par contre, il n’était pas question pour moi de mettre cette entrevue sur la glace. On m’avait toujours dit que le virtuose était un des artistes les plus sympathiques et drôles de la colonie artistique. Alors nous avons décidé de faire cette entrevue au téléphone. Je peux vous dire que je n’ai pas été déçue et que les rumeurs qui circulent à son égard, sont vraies.

Quand il reviendra faire un petit tour à Québec, c’est certain que j’irai à sa rencontre. Je déplore aussi le fait qu’on ne le voit pas plus souvent à la télé. Pourtant le public l’aime et le suit depuis des années.

Lyne : Tout d’abord, presque 40 ans de carrière, un peu plus d’un million d’albums vendus, tu as presque fait le tour de la boule, ta musique n’a pas de frontière, Richard quand tu es seul et que tu penses à ta carrière, tu dois être fier pas à peu près?

Richard : Oui ça m’aide à accepter le fait que la musique instrumentale soit trop souvent snobée et mise de côté. Ça m’aide à avoir la motivation pour continuer. Quelque minute avant qu’on ne se parle, j’étais justement entrain de dealer quelque chose avec l’Inde. J’y suis aller trois fois et les gens veulent que j’y retourne.

Lyne : Comment t’es venu l’idée de faire un album hommage aux grands?

Richard : En fait, tout a commencé quand on a écrit ma biographie. Ça m’a obligé à faire un super grand ménage et du triage dans toutes les photos que j’avais. J’avais plusieurs boîtes, j’avais déjà commencé à le faire mais au bout de deux trois heures je me décourageais. Pour la biographie, je n’avais pas le choix de le faire. Après que tout soit fait, ça m’a donné le courage de le faire avec mes feuilles de musique.

J’ai trois classeurs de quatre tiroirs pleins de feuilles de musique. Je ne m’y retrouvais plus alors j’ai décidé de les classer par le nom des artistes et c’est comme ça que m’est venue l’idée. Je regardais les chansons de Aznavour et je me disais ‘’Faudrait bien que je lui rendre un petit hommage, Mireille Mathieu pareille…J’ai commencé à mettre des pièces de côté puis je me suis dit ‘’Pourquoi ne ferais-je pas un album hommage à ces grands artistes-là’’ Je voulais y aller avec des valeurs sûres car aujourd’hui on vend de moins en moins de CD. Dans les nouvelles plusieurs n’ont même plus de lecteur CD. J’en ai parlé avec mon équipe et ils ont trouvé que mon idée était bonne.

Lyne : Tu devais avoir du stock pour faire plus d’un album, ça t’a sûrement obligé à mettre plusieurs chansons que tu aimais de côté?

Richard : Oui, on m’a reproché de ne pas avoir mis Ginette sur cet album mais il y avait déjà 12 titres plus un medley, je ne pouvais pas en mettre plus. Mais dans mon spectacle je joue du Ginette Reno.

Il faut le voir en spectacle pour pouvoir l’apprécier encore plus

Lyne : Tu vas sûrement partir en tournée avec cet album-là?

Richard : Oui nous sommes en train de regarder tout ça, car nous voulons faire quelque chose de spécial en 2020 pour mon 40è anniversaire. On se pose des questions à savoir si nous ferons un album 40è ou si nous allons continuer à faire la promotion cette album-là On débroussaille ça en ce moment. Nous sommes déjà en négociation avec un grand producteur, c’est certain qu’il va y avoir un bel événement.

Lyne : Pour avoir assister à quelques-uns de tes spectacles on peut dire que c’est du grand Richard Abel. Tu déploie tes ailes pas juste un peu, tu chantes, tu es drôle et surtout tu es proche de ton public.

Richard : Bien merci, l’humour a toujours été très important il m’a souvent aidé dans la vie.

Une émission à Télémag Vivre jeune en musique et en santé

Le sujet de la première émission l’Alzheimer et de démence

Lyne : Tout à l’heure tu m’as parlé de l’Inde as-tu d’autres projets?

Richard : Je ne sais pas si tu en as entendu parler mais j’étais à Québec pour faire la promotion de mon album et il y a eu un revirement de situation. Je t’annonce que pour la première fois en carrière, je vais animer une émission à Québec à TéléMag.

Lyne : Comment ce nouveau défi est arrivé dans ta vie?

Richard : Il y a à peu près 4 ou 5 ans j’ai fait 51 émissions avec sœur Angèle sur le réseau TVA à l’émission La victoire de l’amour. Moi, je m’occupais du volet musique et eux s’occupait du volet religion. L’année passée Éric Fortier le directeur de Télémag m’a approché. Il voulait faire deux émissions spéciales d’une demi-heure sur moi. Il trouvait que j’avais un bon parcours et il voulait faire quelque chose de bien. Quand on s’est rencontré, pour ce meating- là, j’étais avec un de mes amis qui est docteur en biologie Éric Simard. C’est un spécialiste en vieillissement, c’est un grand chercheur. Il travaille en collaboration avec l’Université de Concordia. Ils ont trouvé plusieurs molécules dont deux qui ralentissent le vieillissement. Il a fait des entrevues dans tous les journaux et à la télévision.

Donc, j’avais rendez-vous avec Éric et je lui ai dit’’ Je suis avec un de mes amis qui est biologiste, il est ici pour faire une conférence. Vous en profiterez pour poser vos questions. Alors nous nous sommes rencontrés au Parmesan et tout le monde a commencé à lui poser des questions. Du style’’ Qu’est-ce qu’il y a dans la viande rouge qui n’est pas bon? Mon père fait de la goutte pourquoi ça s’appelle comme ça? C’est quoi au juste le diabète? En bref, nous sommes passé près de deux heures à lui poser des questions. Moi aussi je lui en posais car tu sais quand j’étais jeune, j’étudiais pour devenir médecin. Alors tu comprends bien que j’avais un réel plaisir à discuter avec lui. Alors, Éric a eu un flash et il m’a dit’’ Richard tu as fait 51 émissions de télévision ou tu t’occupais de la musique et les autres de la religion alors pourquoi on ne ferait pas pareil? Au lieu de parler de religion on va parler santé. Télémag ne fera pas deux émissions sur toi on va en faire 14. Tu seras l’animateur et Éric Simard sera ton co- animateur. Vous allez parler de musique et de santé. Je vous regarde aller et je trouve cela très intéressant. On fait ça!

En ce moment j’ai 4 émissions pilote d’enregistrées qui vont être diffusées à la mi-octobre. Ça va s’appeler Vivre jeune en musique et en santé. C’est une émission qui se veut sympathique et comme je suis spontané alors cette émission va me ressembler. Il y aura deux blocs ou on va parler santé et il y aura deux blocs musicaux. Le sujet de la première émission sera l’Alzheimer et de démence. Ça touche beaucoup de gens.

Lyne : Si tu avais un autre rêve à réaliser ce serait quoi?

Richard : Mes rêves étaient de toucher à d’autres sphères comme animer une émission ou jouer dans un téléroman et vois-tu s’est arrivé!

Lyne : Si j’avais quelque chose à te souhaiter pour l’avenir?

Richard : Quand je pense à ma nouvelle émission de télévision, je peux te dire que la santé n’est pas acquise. Alors ce serait d’avoir la santé pour pouvoir poursuivre mes rêves et mes ambitions et continuer d’aller à la rencontre des gens, de mon public que j’aime profondément.

Lyne : Un gros merci pour ta disponibilité et je te souhaite le mot de Cambronne pour tous tes nouveaux projets

BILAN

L’album Hommage aux plus grands artistes de tous les temps est en vente dès maintenant. Un album réunissant des titres comme La Bohème, Love me tender, Fernando, Tellement j’ai d’amour pour toi, Hallelujah, Acropolis, Tico, Tico…et plus encore!

Un petit secret

Si vous désirez chanter et être accompagné par le seul, le vrai et l’unique Richard Abel c’est l‘album qu’il faut vous procurer. Aussi, un beau cadeau à offrir.

Richard sera à la barre de l’émission Vivre jeune en musique et en santé à Télémag . L’émission sera diffusée six fois par semaine et en rediffusion en janvier 2020.

Le sujet pour la première émission l’Alzheimer et de démence.

Pour savoir quand l’émission sera diffusée visitez www.tele-mag.tv

Pour connaitre tout sur Richard Abel visitez son site www.richardabel.ca

Vous pouvez aussi suivre sur sa page Facebook https://www.facebook.com/richard.abel.543

Lyne LaRoche




Entrevue avec Jonathan Painchaud - 07 octobre 2019

Entrevue avec Jonathan Painchaud

C’est au restaurant Tapas et Liège sur Maguire que j’avais rendez-vous avec Jonathan Painchaud afin de parler de son nouvel album 45 TOURS. C’est en sirotant un bon thé que nous avons parlé de toutes les belles choses qui lui arrivent.

Lyne : Allo Jo, est-ce que je me trompe en disant que tu es vraiment sur ton X. 25 ans de carrière, 45 ans d’âge, la sortie d’un nouvel album regroupant plusieurs de tes grands succès incluant deux nouvelles compositions, une tournée avec SaleBarbes qui fracasse des records, coup donc, comment vas-tu?

Jonathan : C’est un Momentum, c’est le fun. Tu sais, une carrière c’est comme une balançoire y a des bouts on va de l’avant, y a des bouts où on va de l’arrière, y a des bouts qu’on n’a pas d’élan du tout. J’ai appris avec les années à apprécier quand ça repart vers l’avant. C’est étourdissant, ça met du vent dans les cheveux mais c’est vraiment le fun. Il y a eu des périodes dans ma vie où j’étais un peu moins à même d’apprécier ces moments-là. Les premières fois quand ça part, tu penses que ça va rester dans les airs tout le temps mais avec le temps t’apprend assez vite qu’il faut que tu apprennes à gérer les hauts et les bas de ce métier-là. De faire aussi attention aux gens qui t’entourent, les gens qui te donnent des claques dans le dos parce que c’est eux qui vont te redonner ces poussées là quand tu vas redescendre. Aujourd’hui, c’est un beau moment à vivre et je suis mieux équipé que quand j’étais plus jeune pour apprécier tout ça.

Lyne : Comment t’es venu l’idée de faire une compilation de tes succès toute en douceur, juste à trois guitares?

Jo : On savait qu’on voulait faire une compilation de reprises mais on ne savait pas trop comment. Il y a un bar mythique à Montréal qui s’appelle Le vert Bouteille. Moi c’est mon bar de quartier, j’habitais à quatre portes de là.

D’un petit bar de quartier il est passé à la place où tout le monde qui est quelqu’un de connu a monté son show là parce qu’il y a une clientèle de qualité, ce sont de vrais amateurs de musique. Il y a une magie qui s’opère là. La propriétaire qui était là toutes les années où je fréquentais le bar a vendu à ses employés. Donc pour son party de départ, Daniel Boucher, Antoine Gratton et moi sommes allé jouer pour elle. Personne ne savait que tout ça allait arriver. Il n’y avait que huit personnes dans l’bar, ça n’avait pas été annoncé nulle part. Imagine, elle est revenue d’un souper avec 5-6 de ses amis, ils lui avaient bandés les yeux et nous étions là pour faire de la musique. Et c’est à ce moment-là, que les gens de ma compagnie de disque pour la première fois curieusement ont entendus mes tounes juste à la guitare. Ce n’était pas la première fois qu’ils les entendaient mais d’habitude c’est toujours avec un band. Moi, j’avais l’impression d’être dans mon salon, complètement dénudé. Dans ces moments- là les gens ne prêtent pas l’oreille de la même façon. C’est eux qui me sont arrivés avec l’idée de ce serait le fun de faire une compilation qui ressemble à ce que nous venons d’entendre. C’est de cette façon qu’on a attaqué le projet.

Lyne : Parles-moi des deux nouvelles chansons que tu as écrites?

Jo : Ce sont des chansons que j’ai lancé en cours d’année en sachant pas trop quelle vie elles allaient prendre. Quand le projet de faire une compilation des débuts de ma carrière à aujourd’hui a été du concret, j’ai décidé de les mettre car c’est ce que je fais aujourd’hui dans le présent.

T’es tout ce que j’attendais, c’est une chanson qui allait très bien avec mes autres tounes, elle est assez épurée, il y a un peu de violon et c’est tout. Mais Instagram Queen détonait un peu avec les autres, car elle est plus rock. On a donc décidé de la reprendre dans la même formule que les autres et d’en faire une chanson un peu plus feu de camp. Curieusement, c’est de cette chanson que je me fais le plus parlé ça me touche beaucoup. Je m’attendais à me faire parler beaucoup des chansons Okoumé puis j’chus content car elles sont particulièrement réussies. C’est le fun de reprendre des chansons qu’on a écrit à 20-21 ans. C’est certain qu’à 45 ans on n’a plus les mêmes propos, on n’a pas tout à fait la même façon de raconter les choses, on ne les vit pas non plus de la même façon. Le répertoire d’Okoumé c’est ben plus ‘’ On n’est pas pressé sur rien, on prend ça cool, on ne veut pas prouver rien non plus’’

Lyne : Auras-tu du temps pour partir en tournée avec ce nouvel album?

Jo : Honnêtement, je vais faire quelques shows dans la couronne de Montréal car je vais en faire plusieurs avec SaleBarbes. J’ai aussi des obligations familiales, c’est important que je m’occupe de ma fille. Je ne veux pas partir une semaine en tournée. Mais c’est certain qu’on va tricoter quelque chose pour revenir faire un tour à Québec car c’est ici que tout a commencé. C’est un incontournable Québec. Disons que dans l’immédiat je ne peux pas encore te donner une date

Lyne: SaleBarbes ça vous a vraiment pris par surprise?

Jo : C’est n’importe quoi. Ce sont des gars qui se sont faite une équipe de garage pis on les repêche dans la ligue nationale. Lyne je vais te dire que dans le succès, il y a toujours un 50% d’inconnu puis un 50% de chance et de teaming. T’as ben beau écrire les meilleures tounes, avoir du budget, avoir beaucoup de stratégie, si le teaming n’est pas là, il n’y a rien que tu peux faire pour ça. Nous sommes arrivés avec une proposition pour SaleBarbes qui est simple qui est facile à comprendre et qui n’existe pas. Nous avons ramassé une niche qui était non exploitée et je peux te dire qu’il n’y a rien qui vient d’une équipe de marketing là-dedans. Nous sommes juste 5 gars qui veulent avoir du fun. Nous jouons à être un band, nous jouons avec des instruments qui ne sont pas les nôtres, donc on ne peut pas épater la galerie avec nos performances. SaleBarbes c’est donner la permission au public et à nous –même d’être juste dans le bonheur. Il y a comme un laisser- aller dans la musique Acadienne qui permet de nous amuser.

Lyne : Si j’avais à souhaiter quelque chose à Jonathan Painchaud ce serait quoi

Jo : Que les gens continuent à adopter mes chansons encore longtemps. Et que les beaux moments que je vis en ce moment ne s’arrêtent pas.

Jonathan Painchaud est parmi les auteurs-compositeurs-interprètes les plus talentueux de sa génération.  Son nouvel album 45 Tours dans lequel figurent ses plus grands succès réédités en version acoustique, ainsi que ses extraits les plus récents est un vrai petit bijou.

45 Tours est en vente dès maintenant

Vous pouvez le suivre au www.jonathanpainchaud.com pour connaitre les dates de ces spectacles personnels mais aussi avec SaleBarbes

LyneLaRoche

 




Les Immortels - 06 octobre 2019

Du plaisir et de l’émotion

Un beau voyage dans le temps

 

Hier soir, était présentée à la salle Albert Rousseau la première de la revue musicale Les Immortels. C’est dans une salle comble que les artistes Rita Tabbakh, Philippe Berghella, Martin Giroux, Julie Massicotte et David Thibault ont rendu un vibrant hommage à cinq légendes de la chanson française soit Piaf, Bécaud, Dassin, Dalida et Hallyday.

Entourés de cinq musiciens, ils ont interprété les grands succès de la chanson française qui ont fait l’histoire et qui ont marqués le public des deux côtés de l’Atlantique depuis des lustres.

La beauté et la voix de Rita Tabbach a donné la chair de poule à tout le monde. Quand elle chantait on ne pouvait pas faire autrement que d’avoir les yeux rivés sur elle. Ses interprétations de Mon Dieu, L’hymne à l’amour et de Non je ne regrette rien étaient à la fois intenses, intelligentes et sensibles.

Philippe Berghella a su donner à Gilbert Bécaud ses airs de noblesse avec ses interprétations. Reconnu pour sa magnifique voix, il a su séduire le public avec Et maintenant, Je reviens te chercher et L’amour est mort.

Grâce à Martin Giroux qui a plongé dans l’univers de Dassin, ses classiques ont soigneusement étés interprété. Il a conquis tout le monde avec Dans les yeux d’Émilie, Si tu t’appelles Mélancolie et Les plus belles années de ma vie.

Julie Massicotte a interprété avec justesse et passion Il venait d’avoir 18 ans, Gigi L’amoroso et un Besame Mucho très entrainant. Du Dalida comme on l’aime.

Et le petit jeunot de l’équipe David Thibaut a salué avec brio la mémoire de Johnny Hallyday avec Le pénitencier, Noir c’est noir et Que je t’aime.

Grâce à la mise en scène très efficace de Joel Legendre, les chansons n’ont pas seulement été livrées sur un plateau d’argent, elle a fait en sorte que les cinq disparus se rencontrent. Que ce soit en solo, en duo, en trio ou en groupe, les cinq artistes ont livré des performances incroyables. Ils nous ont  littéralement fait vibrer sachant nous transmettre l’émotion brute de ces belles mélodies qui ont bercées notre vie.

Un de mes grand coup de cœur fût le pot-pourri ou on a pu entendre Sous le ciel de Paris, Quand il est mort le poète, Les champs Élysées, Milord, Souvenirs, souvenirs, L’été indien, L’important c’est la rose, Le temps des fleurs … l’assistance complète est devenue une immense chorale.

Bilan

Les fans de la chanson française ont assurément reçu leur dose ce soir grâce aux talents exceptionnels de Rita, Philippe, Martin, Julie et David.

Les Immortels, un incontournable!

Le spectacle sera présenté un peu partout

Pour plus d’informations visitez

https://productionsmartinleclerc.com/spectacles/les-immortels/

Lyne LaRoche




Claude Saucier - 04 octobre 2019

Entrevue avec Claude Saucier

C’est au restaurant Il Teatro du Capitole de Québec que j’avais rendez-vous avec Monsieur Claude Saucier afin de parler de son nouveau projet    C’est si bonde danser.

Je débuterai en vous disant :

Qui ne connait pas Claude Saucier? Qui ne connait pas cette voix unique qui depuis presque 50 ans nous parle à la radio. À la barre de l’émission C’est si bon depuis presque bientôt 10 ans sur les ondes de ICI Musique, il fracasse des records d’auditoire partout. Pas surprenant, car il est une bible concernant l’histoire de la musique des années 30 à 70. D’un calme incroyable, il est en même temps très volubile, il ratisse large. Il a la faculté de nous présenter la musique sous une toute autre forme. À la fin de chaque émission, on a l’impression d’en connaitre davantage au sujet des plus beaux airs.

Claude Saucier en a fait un métier mais avant tout une passion.

Lyne : Nous allons parler de ce projet mais avant tout dites-moi comment on fait pour perdurer si longtemps dans ce métier?

Claude : Si j’avais une recette, j’écrirais un livre, j’en vendrais sûrement des millions. Je pense que je suis chanceux mais je suis aussi travaillant et persévérant et j’ai un peu de talent. À travers tout ce que j’ai fait, des fois je pensais que c’était fini et tout d’un coup, ça rebondissait. C’est le cas de C’est si bon. Quand c’est arrivé il y a bientôt 10 ans, j’étais sur le bord de prendre ma retraite. Il y avait un vent de changement à Radio Canada, il misait beaucoup sur les jeunes et ce n’était pas grave pour moi. J’avais 60 ans, il était temps que je laisse ma place. Et j’ai entendu le bruit qui disait qu’il cherchait des nouvelles émissions qui s’ouvraient à l’hypothèse de diffuser les classiques des années 30-40 en anglais dans une chaine francophone, c’était assez spéciales. Alors, je me suis dit, je peux, peut-être leur offrir quelque chose. Comme les conditions économiques étaient sévères à cette époque, je leur ai proposé un clé en main. C’est-à-dire, faire toute l’émission, faire les feuilles de route, préparer les enchainements, faire la recherche, tout ce dont j’avais besoin c’était d’un réalisateur pour chapeauter l’ensemble. Je leur ai proposé ça, je pensais que j’aurais des nouvelles dans un an qu’il me dirait non et que je m’en irais chez-nous. Deux mois plus tard, ils m’ont dit : Ton projet on le veut dans trois semaines. Alors, trois semaines plus tard, j’étais à l’œuvre. Évidemment je l’ai développé, peaufiné et amélioré. J’étais bien loin de penser que l’émission durerait 10 ans encore bien moins loin de penser quelle serait numéro 1 partout le samedi après-midi à 16 heures et ça fait cinq ans que c’est comme ça.

« Je suis dans un plat de bonbon »

Lyne : Comment vous est venu l’idée de sortir de votre studio et d’aller à la rencontre de votre public?

Claude : Ca faisait quelques années que les auditeurs me disaient, faites un spectacle, faites nous danser. On danse dans nos cuisines. Radio Canada n’est pas un producteur de spectacles alors je ne savais pas comment m’y prendre. L’an dernier, nous sommes venus au Château Frontenac. Il y a une organisation commerciale qui a favorisé le fait que nous venions passer une soirée avec l’orchestre de Roland Martel et ça fait les nouvelles partout. Il y a un producteur à Montréal Martin Leclerc qui a entendu ça et il a été intéressé. Il a proposé à Radio Canada de le produire. Radio Canada a dit : On va mettre une valeur ajoutée on va danser. C’est un méchant défi, il a fallu tout d’abord trouver l’endroit pour mettre une piste de danse et qu’il y est assez de place pour qu’il puisse y rentrer assez de monde pour que ce soit rentable. Et il a trouvé à Québec, le Capitole, le Casino de Montréal, Le Granada, Le Casino du Lac Leamy, Le Dix 30 …et j’en ai pour un an à me promener… j’irai dans 12 salles. Ici au Capitole on a même une supplémentaire qui s’est ajoutée le 24 avril

.

Lyne : La première se fait ici à Québec?

Claude; Absolument le 13 octobre, je suis un petit peu sur les nerfs. Tu sais c’est une grosse affaire, il y aura 18 musiciens le top de la crème des musiciens de Jazz, on a engagé des petits débutants comme chanteurs soit Marc Hervieux et Kim Richardson. Ils ont dit oui, je n’en reviens pas, c’est extraordinaire. Comme je suis le directeur artistique, Joel Legendre et moi avons parlé des heures de musiques. Je lui ai montré ma liste de chansons pour le spectacle. Tout le monde a accepté mes choix. Joel a tout brassé ça et il a fait la mise en scène du spectacle. Je ne voulais pas que ce soit spectaculaire mais que ça me ressemble. Tous les ingrédients sont là, on commence le 13 à Québec.

Lyne : Est-ce que vous êtes fébrile plus le temps avance?

Claude : Je me couche le soir et j’y pense. Ça fait 50 ans que je fais ce métier-là mais je n’ai jamais été sur une scène comme animateur. C’est décidé, je vais faire un monologue d’ouverture c’est clair pour commencer la soirée. Alors tout ça m’énerve un peu. J’ai l’impression d’avoir gagné un prix que Loto Québec ne peut pas donner. J’en reviens juste pas moi-même à mon âge. Mes jeunes camarades à Montréal veulent tous être là, je n’ai pas besoin de te dire qu’ils me taquinent.

Lyne : Comment on se prépare pour C’est si bon …de danser?

Claude : Depuis janvier, j’ai travaillé comme un vrai fou. Je regarde mes textes pour les mémoriser, je vais aller aux répétitions la première semaine d’octobre, je vais aux réunions. C’est beaucoup de détails à s’occuper mais je suis heureux.

Lyne : Qu’est-ce que je peux vous souhaiter pour l’avenir?

Claude : J’ai déjà tout eu.

Lyne: Un gros merci pour cette belle rencontre, c’est un honneur pour moi de vous avoir rencontré

Claude : Moi aussi Lyne

Le spectacle C’est si bon de danser sera présenté au Capitole de Québec le 13 octobre prochain et une supplémentaire est ajoutée le 24 avril 2020

Pour savoir si Claude Saucier passera près de chez-vous pour vous faire danser

Visitez :

https://productionsmartinleclerc.com/spectacles/cest-si-bon-de-danser/

www.lecapitole.com

Vous pouvez l’entendre tous les samedis et dimanche dès 16 heures sur ICCI Musique

Lyne LaRoche




Julien Lacroix - 02 octobre 2019

Julien Lacroix

Jusqu’ici tout va bien… Puis bang !

L’humoriste Julien Lacroix présentait hier soir son premier spectacle solo, Jusqu’ici tout va bien, à la salle Albert Rousseau. C’est dans une salle comble qu’il a livré un spectacle à la hauteur de toutes les attentes.

Même s’il n’a pas fait l’école de l’humour Julien n’a vraiment pas chômé cette année. En plus de rôder son show pendant plus d’un an, il a fait de la radio, des capsules web, des séries télé et web et il a même présenter son premier film Mon ami Walid.

Avec Jusqu’ici tout va bien, son côté baveux lui sert bien surtout quand il interagie avec son public. Ses propos souvent rébarbatifs et ses manières impolies contribuent grandement à démystifier l’humour avec un grand H. On l’écoute et on ne sait pas trop quand il va fesser. Il a le don de nous embarquer dans son univers et bang! on recoit un coup de poing en plein visage. C’est sa force on ne voit pas venir les coups. Qu’on se le dise, il est extrêmement drôle. Il nous en met plein les yeux et les oreilles.

L’humoriste n’épargne personne tout le monde y passe et c’est diablement efficace.

Malgré son show rôdé au quart de tour, l’hyperactif se permet une quinzaine de minutes d’impro et il est fort, très fort. Il arrive facilement à nous faire oublier ses allures de jeune flo. La seule chose qu’on pourrait lui reprocher, c’est qu’il crie beaucoup mais bon, c’est sûrement dû à mon âge si j’en parle car les jeunes semblaient appréciés énormément.

Somme toute, et pour résumer c’est mission accomplie pour Julien Lacroix. En nous confrontant il atteint la cible qu’il voulait       ‘’FAIRE RIRE et RIRE DE TOUT’’

Première partie

La tâche de réchauffer la salle avait été confiée à Mathieu Pepper et croyez-moi, il a réussi haut la main. Il est comme un poisson dans l’eau sur la scène. Le sympathique et attachant gaillard a un talent inné pour faire rire. Surveillez son premier one man show !

Pour plus d’informations

www.julienlacroix.ca

www.mathieupepper.com

Lyne LaRoche