VIKING - 29 septembre 2022

VIKING

Entre le rêve et la réalité

Entre la comédie et la science -fiction

Personnellement, la prémisse qu’a choisi de refléter la bande-annonce de ce film m’a intéressé tout de suite. Avec Viking, Stéphane Lafleur arrive à nous faire ressentir toutes sortes d’émotions.

Synopsis

Cinq personnes sont recrutées par la Société Viking afin de collaborer à la première mission habitée sur Mars. Elles ont été choisies en raison des similarités psychologiques qu’elles partagent avec les cinq astronautes qui se rendront sur la planète rouge. Ces volontaires forment donc une équipe B d'alter ego qui vivront l’aventure en parallèle, en huis clos sur Terre.

Le personnage principal de Viking est David, un professeur d’éducation physique qui a toujours rêvé d’être astronaute.

Le film traite de la réalisation et l’accomplissement d’un rêve en passant par les sacrifices, l’incertitude, l’angoisse, l’empathie, la colère, l’adversité, la résilience et la routine. À cela s’ajoute l’amitié et l’amour, tout ça dans un monde surréaliste où les initiatives s’entremêlent avec l’imprévisible et ça joue énormément sur le moral de la troupe.

Le héros du film (Steve Laplante) dans le rôle de David est exceptionnel, on y croit. On le voit évoluer, se transformer, se questionner et on est immédiatement happés par ce qui lui arrive. Même si tout se joue dans un milieu étrange et parallèle les images sont magnifiques et la musique vient souvent appuyer le drame au lieu des moments cocasses tout le contraire de ce qui se fait normalement.

Pour ma part, quand les cinq astronautes en tenue spatiale se sont entassés dans le bus les menants dans leur future demeure, j’ai embarqué avec eux. Ce n’est pas une comédie qui vous fera rire à gorge déployée mais vous allez rire.

Distribution

Viking met en vedette Steve Laplante, Larissa Corriveau, Fabiola N. Aladin, Hamza Haq, Denis Houle, Marie Brassard et Martin-David Peters.

En salle dès le 30 septembre

Lyne LaRoche




Ladies Night - 27 septembre 2022

Ladies night, pour vous mesdames

Plaisir garanti!

 

Qu’ont en commun Michel Charrette, François Chénier, Luc Senay, Frédéric Pierre, Marcel Leboeuf, Didier Lucien, Martin Petit, Guillaume Lemay-Thivierge et Serge Postigo? Ils ont tous tenu le rôle d’un chômeur désabusé dans les premières moutures de la version québécoise de la pièce tirée du film britannique The full monty. Vingt ans plus tard, c’est au tour de Denis Bouchard, Sébastien Leblanc, Patrick Emmanuel Abellard et Guillaume Rodrigue de prendre la relève dans cette pièce dont la longévité est purement liée au désir de s’amuser et de rire. Joey Scarpellino a rejoint la distribution en relève à Mathieu Baron qui a quitté la production après quelques semaines.

Le scénario est fort simple. L’histoire de la pièce, présentée à la Salle Albert-Rousseau les 26, 27 septembre ainsi que le 12 décembre prochain, se déroule dans une ville ouvrière où une bande d’amis au chômage se lancent un défi, celui de faire des « striptease d’hommes », comme le font les Chippendales. Ils souhaitent éblouir les femmes et se prouver qu’ils sont capables d’impressionner et de gagner de l’argent.  Ils seront accompagnés, dans leur quête du succès, par Glenda, une ex-danseuse, rôle tenue par Julie Ringuette.

La pauvre Glenda aura fort à faire pour transformer ces « loosers » en danseurs sexy. Ces gars timides, à la sensualité plus que douteuse tournent vite dans la blague prévisible à double sens.

On retrouve tous les clichés dans cette pièce dont le thème souffre de ses vingt ans. Il y a Normand, le timide qui se présente, habillé en femme, pensant être adéquatement vêtu. Ben, le malhabile rockeur grassouillet. Fred, le noir bien sculpté dans ses habits à la Jules César. Gérald, le vieux banquier timide qui souhaite passer incognito. Finalement, Sylvain, le beau bonhomme qui préférerait tenir le rôle du gérant plutôt que danser.

L’humour et la dérision sont à l’honneur dans Ladies night, pour vous mesdames. Bien entendu, le public, en très grande majorité féminin, est déjà prédisposé à rire de ces blagues convenues, dans le giron de pipi-caca. Elles sont servies à souhait. Les rires se font entendre généreusement tout au long de la pièce, mise en scène par Denis Bouchard. Les chorégraphies de ces Dieux de la danse sont signées Jean-Marc Généreux. Aucune révolution marquante mais des déhanchements qui provoquent des rires et des « Ho!!! » à profusion.

J’en convient, je ne suis pas le public cible. Mais je me suis fait prendre au jeu, surtout en deuxième partie de cette soirée de première. Nos chômeurs préparent leur numéro qui sera présenté devant une salle comble. Aurez-vous la chance de voir cette danse se rendre jusqu’au point culminant? Je ne brulerai certainement pas la fin. 

Le sujet est-il toujours d’actualité, près de 25 ans après la sortie du film. Je vous laisse y répondre. Mais, Ladies Night propose une soirée de détente sans prétention. Vous pouvez laisser votre cerveau au vestiaire en entrant. Plaisir garanti.

Vous pouvez suivre les péripéties de Ladies night, pour vous mesdames sur leur site Facebook.

https://pourvousmesdames.com/

Claude Gignac




Jasette avec Marthe Laverdière - 24 septembre 2022

Jasette avec Marthe Laverdière

La semaine dernière, j’ai eu la chance de faire la rencontre d’une femme authentique, généreuse, qui ne se prend pas au sérieux et qui aime la vie et les gens. Une jasette avec Marthe c'est tout sauf plate.....

Horticultrice depuis une trentaine d'années, massothérapeute, humoriste, romancière, Marthe Laverdière est en demande partout. Sa façon de partager avec humour ses trucs de jardinage, la rend tout à fait unique. Ses livres Jardiner avec Marthe 1 et Jardiner avec Marthe 2 sont des best-sellers.

Elle présentera sa conférence « Et si on restait soi-même » le 1 octobre prochain dans le cadre du Salon de la Fadoq 50 ans + qui se déroulera au Centre de foires d’ExpoCité du 30 septembre au 3 octobre prochain. L’accès au Salon FADOQ est gratuit pour tous les visiteurs

Laissez-moi vous parler de son parcours

Propriétaire des serres Li-ma, c’est en 2016 que tout a commencé. Une de ses clientes qui n’allait pas bien lui a dit’’ Tu devrais faire une petite affaire sur internet ’’ Alors, elle a demandé à sa belle-fille de la filmer en pensant que ce petit vidéo se promènerait juste dans les environs de Bellechasse, là où elle demeure. Jamais, elle n’aurait pensé que sa vidéo deviendrait virale.

« La journée que tout a commencé pour moi, j’avais de la terre dans la craque et un trou dans mon gilet qui laissait voir ma brassière »

À partir de ce moment-là, le téléphone s’est mis à sonner et tous les gens des médias voulaient faire des entrevues avec elle. Voyant que les capsules d’horticulture qu’elle partageait sur le Web étaient de plus en plus en demande alors le propriétaire d’une salle de spectacle lui a demandé de faire un show dans sa salle et elle lui a répondu « Si j’y vais, vas-tu donner à la cause qui me tient à cœur? » Et il lui a répondu oui.

MALADIE DE RETT ET FONDATION

Sa petite fille Jeanne est atteinte du syndrome de Rett (maladie génétique qui affecte son développement) alors de là est née la Fondation Marthe Laverdière.

« Ceux qui me disent, Marthe tu es généreuse, tu donnes beaucoup aux autres!  Je leur réponds, ce n’est pas de la générosité, ça me fait du bien d’aider et de rencontrer d’autres enfants qui sont différents, qui sont malades et je me dis que nous ne sommes pas seuls, qu’en groupe on peut s’entraider.

Aussi, j’aimerais que tu dises à tous les parents qui ont un enfant malade, qui ont besoin de quelque chose, la Fondation Marthe Laverdière est là. Ils peuvent faire leur demande, c’est certain qu’on va leur répondre. La Fondation vient en aide aux parents ayant des enfants de 0 à 21 ans qui ont un diagnostic de maladie mentale, de déficience intellectuelle ou physique, du syndrome de l’autisme ou autre.  «On ne ferme la porte à personne», la fondation offre entre autres, un service de répit-gardiennage, des massages et séances de spa gratuits, ou encore des rencontres qui permettront aux parents de sortir de leur isolement.

SON HISTOIRE

En date d’aujourd’hui, elle a à son actif 3 tomes de Jardiner avec Marthe qui ont été publiés aux Éditions de l’Homme.  Trois romans « Les Collines de Bellechasse » : Eva, Hormidas, Alice-Aline et Rosalie sont en réédition! Toutes les redevances à l’auteur sont données à la fondation. Il y a aussi Marthe sur scène, en conférence ou en spectacle.

Je lui ai demandé, quand tu regardes ton parcours, tu dois être fière de tout ce que tu as accompli? Elle me répond « Tu sais, je ne suis pas une top model, je n’ai pas un corps de déesse, je viens du Rang de la Fourche à Armagh. J’ai ma petite entreprise et je suis une bonne vendeuse. Je dois te dire qu’il y a une partie de chance dans mon histoire »

Quand tu travaillais au Serres Li-ma , tu devais bien réaliser que tu réussissais à faire rire les gens?

Oui, je disais à mes employés « Occupez-vous des Madames et moi je m’occupe des Monsieurs » J’avais réalisé que c’est toujours le monsieur qui disait ‘’Bon t’en as assez acheté’’ Alors quand je parlais au monsieur et que je lançais une petite joke grivoise, ça marchait. Tu sais, j’habite dans le Rang de la Fourche, ben quand un char passe, tu t’organises pour ne pas le manquer. 

Est-ce que l’humour a toujours fait partie de ta vie?

Oui, un jour ma belle-fille est arrivée à la maison et je lui ai dit ‘’Je m’en vais à l’hôpital’’ En arrivant, je me rends au comptoir et je dis à la réceptionniste ‘’Mes concombres sont morts’’ Elle me regarde d’une façon très bizarre et me redit’’ Madame, vous êtes à l’hôpital et vous me dites que vos concombres sont morts, allez-vous asseoir’ ’J’ai attendu dans la salle d’attente une dizaine d’heures et quand le médecin m’a rencontré, il m’a dit ‘’ Madame, parait que vos concombres sont morts? Je lui ai dit oui, alors j’ai assurément quelque chose. Il m’a tâté et j’avais des bosses, un cancer.

J’ai eu vent que tu étais en préparation pour un premier one woman show et que tes collaborateurs étaient Jean-Michel Anctil et Mario Jean, admet que ce n’est quand même pas rien!

Oui, j’ai commencé avec Jean-Michel mais il avait beaucoup de travail. Maintenant je travaille avec Mario. Ce sont deux humoristes différents et j’ai appris tellement avec eux. Faire une conférence, je n’avais pas de problème mais monter sur une scène pour faire un show d’humour, au début je ne me sentais pas bien. Mario a eu le mot magique, il m’a dit « Marthe t’es une conteuse » Ca m’a pris du temps à comprendre mais là c’est correct.

Marthe, tu présenteras ta conférence dans le cadre du Salon de la Fadoq le 1 octobre prochain à quoi peut-on s’attendre?

Le titre de la conférence est Si on restait soi-même. Tu sais quand j’étais plus jeune moi aussi je voulais plaire. Le maquillage, les belles coiffures mais aujourd’hui la seule personne que je dois séduire c’est mon mari. Mis à part tous les artifices qui peut exister, nous sommes tous et toutes de belles personnes et je me plais à dire que « La journée que tout a commencé pour moi, j’avais de la terre dans la craque et un trou dans mon gilet qui laissait voir ma brassière »

Quelquefois quand je suis invité sur une émission de télé, on me dit On va vous maquiller, ça ne me dit rien. Moi chez-nous, je n’ai pas de télé donc, je ne connais pas les nouvelles séries, les nouveaux artistes donc quand j’en rencontre un, je ne suis jamais impressionnée car je ne le connaît pas. Pour moi, c' est simplement une belle personne. 

Dis-moi Marthe, tu fais rire les gens, tu donnes de ton temps et de l’argent mais toi qu’est-ce qui te ferait le plus plaisir?

 « Quand les gens me voient et que j’entends ‘’C’EST ELLE’’ ça me fait de la peine. Qu’ils viennent me voir et me parler, même si on ne se connait pas après quelques mots ensemble on va se connaitre. Moi, j’aime le monde.

SON RÊVE

Mon rêve, c’est un jour, faire construire une maison d’hébergement mais je ne suis pas encore assez connue. J’aimerais avoir des artistes qui se grefferaient à la Fondation pour pouvoir donner encore plus.

MON MOT PERSONNEL

Laissez-moi vous dire que de piquer une jasette avec Marthe Laverdière fût une de mes plus belles rencontres. Cette femme en a eu des claques sur la gueule et malgré tout elle est une bouffée d’air frais. Sa gentillesse, sa grande humanité et son désir de rendre le monde heureux fait d’elle, une femme qu’on a le goût de côtoyer.

Juste avant de partir, j’ai eu droit à un gros colleux de sa part et laissez-moi vous dire que tout ce que Marthe Laverdière donne c’est du vrai, rien que du vrai!

‘’Ça prend parfois un seul coup de vent pour déraciner un arbre et plusieurs tempêtes pour enraciner un homme’’

 ‘’Quand vous rentrez dans la salle pour venir voir mon show, laissez vos problèmes à la porte, vous les reprendrez en sortant, de toute façon, ils ne se sauveront pas ’’Marthe Laverdière

Pour tout savoir sur les dates de spectacles

https://www.marthelaverdiere.com/

Pour faire un don ou pour des informations sur la Fondation

https://www.serreslima.com/la-fondation-marthe-laverdiere

Lyne LaRoche




C'est mon histoire - 19 septembre 2022

C’est mon histoire

Les murs de la salle Albert Rousseau ont résonné au rythme des grands succès de la grande dame du country Renée Martel.

Réunissant sur scène Paul Daraîche, Laurence Jalbert, Annie Blanchard, Isabelle Boulay, Cindy Bédard, Émilie Daraîche, Patrick Norman et Nathalie Lord, le spectacle C’est mon histoire se veut un vibrant hommage à l’œuvre de celle qu’on appelait affectueusement notre belle Cowgirl dorée.

70 ans de carrière, appréciée et aimée de tous, reconnue comme étant une passionnée, intègre, simple et courageuse, elle aura laissé un grand vide en nous quittant. Abandonnant derrière elle un héritage musical incroyable, ce soir c’est tout en simplicité et avec beaucoup d’amour que les huit artistes ont fait revivre le répertoire de Renée Martel sous nos yeux.

En ouverture, on est surpris par la voix de Renée qui chante acapella Nous on aime la musique country, celle d’hier et d’aujourd’hui …… c’était parfait et émouvant.

Le premier à donner le coup d’envoi fût Paul Daraîche « On est très heureux d’être ici ce soir pour vous offrir ce spectacle que Renée avait conçue et merci d’être là en si grand nombre, ça nous touche énormément »

Entouré de cinq musiciens chevronnés, accompagné de sa guitare, Paul a débuté la soirée avec la première chanson que Renée a chanté quand elle avait quatre ans Un coin du ciel.

Il a ensuite cédé la place à sa fille Émilie qui a interprété Je reviens d’un long voyage.  La magnifique Annie Blanchard nous a gâté avec Cowgirl dorée   tout comme Laurence Jalbert avec Nos jeux d’enfants.  Patrick Norman accompagné de sa fidèle complice et conjointe Nathalie Lord ont livré une magnifique interprétation de la chanson Nous. Accueillie très chaleureusement Isabelle Boulay a poussé la note avec C’est mon histoire. Dotée d’une magnifique voix Cindy Bédard a chanté Viens changer ma vie.

Tout au long de la soirée, il y eut plusieurs beaux moments dont l’interprétation de Paul avec Perce les nuages. Laurence qui a déposé sa magnifique voix sur Parlez-moi de lui. Le trio Annie, Émilie et Cindy dans un medley bien senti débutant avec Je vais à Londres et l’incontournable J’ai un amour qui ne veut pas mourir chanté par Isabelle Boulay.

Chaque artiste a su nous charmer et nous émouvoir en interprétant plus d’une vingtaine de chansons nous rappelant à quel point, Renée Martel était notre reine québécoise du country. L'enchaînement des chansons était parfait et à plusieurs reprises l’assistance s’est transformée en une immense chorale.

BILAN

Le succès de ce spectacle ponctué de plusieurs beaux moments revient à l’audience et aux artistes présents. Tous animés par une passion profonde du répertoire musical de la grande dame et avec le plus grand des respects pour l’artiste qu’était Renée Martel, ils ont fait de ce spectacle une soirée qui restera longtemps gravée dans nos mémoires.

Une belle façon de prouver à notre Reine du country qu’on aura toujours pour elle Un amour qui ne veut pas mourir!

Une production de Martin Leclerc

Lyne LaRoche

 




Symphorien - 16 septembre 2022

SYMPHORIEN

Souvenirs et rires garanties!

Un tout nouvel épisode de Symphorien écrit par Pierre Huet et Louis Saïa, vous attend sur scène avec tous les ingrédients qui ont fait sa grande popularité dans les années 1970.

Le concierge, Symphorien, à la fois espiègle et naïf. Madame Sylvain et sa maison de pension qui accueil des pensionnaires à l’allure pittoresques; Mademoiselle L’Espérance et sa libido constamment rabrouée et Oscar Bellemarre un directeur de pompes funèbres ambitieux. Et bien entendu Éphrem, le frère de Symphorien, qui est incapable de répéter une blague tel qu’on lui a raconté.

Des performances remarquables de Michelle Labonté, Anne-Marie Binette et de Stéphan Côté. Il faut souligner le tour de force de François Chénier qui interprète Symphorien (qualité d’interprétation rappelant celle de Gilles Latulippe) et Martin Héroux dans le rôle d’Éphrem qui nous livre quelques clins d’œil à la Fernand Gignac, efficaces et appréciés. Nathalie Mallette et Patrice Coquereau nous offrent des duos des plus intenses et savoureux. Il faut voir aussi le sketch autour d’un régime à base de raisins avec Mme Sylvain (Michelle Labonté), Mlle L’Espérance (Nathalie Malette) et Marie-Madeleine (Anne-Marie Binette), déclenchent de bonnes rigolades.

Le décor est impressionnant. Une réplique surprenante du vestibule avec ses vitraux, l’escalier en bois avec son buste au bas de la main courante… Nous ne sommes pas dépaysés.

 À l’origine écrite par Marcel Gamache, l’inoubliable comédie nous est présentée cette fois avec autant d’imagination, de blagues, d’humour et de respect pour cette œuvre qui est imprégnée dans nos mémoires et nos gènes.

Une pièce légère où on s’amuse et on oublie les tracas quotidiens. Il ne faut surtout pas bouder son plaisir et aller se dilater la rate pour une belle soirée remplie de bons souvenirs.

Présentée à la salle Albert-Rousseau demain le 17 septembre à 15h et 20h et le 18 septembre 2022 à 15h.

Par la suite en tournée partout

Pour plus d’informations :

www.symphorienlapiece.com

www.sallealbertrousseau.com

Louiselle LaVoie




NIAGARA - 15 septembre 2022

NIAGARA

Partout au Québec dès le 16 septembre prochain.

Sélectionné comme film d’ouverture du Festival de cinéma de la ville de Québec, Niagara le deuxième long-métrage de Guillaume Lambert relate l’histoire des trois frères Lamothe tous trois dans la cinquantaine. Ils devront reprendre contact suite à la mort de leur père décédé prématurément lors d’un malheureux Ice Bucket Challenge.

Les regards et les non-dits sont succulents. Les trois frères Lamothe tout en rigolant entre eux de banalités et de taquineries ont des répliques drôles et remplies de sarcasme qui font du bien.

Parmi les personnages, Alain (François Pérusse) un des trois frères a ce qu’on peut appeler une journée de merde. Vous savez une journée qu’on aimerait oublier. Tout d’abord, il perd son emploi, sa copine, il apprend que son père vient de décéder, le feu prend dans son appartement et pour venir en mettre une couche de plus, une contravention.

Éric Bernier, le deuxième frère est un peu imbu de lui-même, il gagne 180 000$ par année et il est Risk manager.

Le troisième frère Guy Jodoin, travaille sur sa terre et il vit et s’occupe de son père à temps plein.

À leurs côtés joueront également le grand Marcel Sabourin, Muriel Dutil, Marie Eykel, Elisabeth Chouvalidzé, Geneviève Néron, Marie-France Marcotte, Emi Chicoine, Ariel Charest et Guillaume Lambert.

Véronic Dicaire et Katherine Levac tiennent leur premier rôle dramatique au cinéma, comme mère et fille tout comme François Perusse.

Avec ce film, tout le monde y trouve son compte car pour les gens qui sont nés dans les années 80, c’est un casting parfait.

Pour les plus vieux, une brochette de comédien.nes aguerri.es et attachant.es qui incarnent leur rôle avec justesse et finesse. Niagara, c’est une histoire dramatique, on parle de deuil mais Guillaume Lambert a su y mettre beaucoup de sensibilité humoristique car on finit par en rire.

Lyne LaRoche




Sylvain Lelievre - 11 septembre 2022

Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves

Un spectacle à la hauteur de l’homme et de l’artiste!

Ce soir, était présenté à la salle Raoul-Jobin du Palais Montcalm, un spectacle hommage à Sylvain Lelièvre réunissant sur scène Joe Bocan, Stéphane Archambault, Florence K, Pierre Verville, Danielle Odderra, Roberto Medile, Martin Théberge et Daniel Boucher.

Vingt ans après sa mort, ce spectacle nous fait redécouvrir l’humain fabuleux qu’était cet artiste pas connu par les plus jeunes et trop peu connu par les plus vieux.

La soirée a débuté avec la chanson Le plus beau métier interprétée par tous les artistes présents qui lui ont rendu un vibrant hommage. Afin d’apprécier encore plus ce spectacle, toutes les chansons étaient entrecoupées d’extraits audio et de photos du petit gars de Limoilou défilant sur un écran géant.

C’est plus de 350 chansons écrites que celui qui a dit un jour’’ Je crois que je suis né dans le ventre d’un piano’’ a à son actif. Même après ses débuts, il y a 30 ans, ses textes sont toujours aussi percutants et d’actualité. Que l’on pense à Maman est là, déjà à cette époque, il pensait à la charge mentale qu’une maman pouvait avoir.

Les chansons interprétées durant la soirée étaient en union avec les chanteur.es grâce à la mise en scène très efficace de Joe Bocan.  

Moments préférés

Malgré un petit problème avec sa voix, Florence K tenait à être présente et juste avant de chanter Les choses inutiles, elle s’est adressée au public « Je me suis dit que cette extinction de voix, c’était une belle occasion de se rendre compte qu’avec les chansons de Sylvain Lelièvre, la voix devient simplement qu’un accessoire. Alors, je vous invite pour la prochaine chanson à ne pas porter attention à ma voix mais plutôt aux magnifiques arrangements, aux mélodies et aux accords que nous a donné Sylvain » On aurait pu entendre une mouche volée.

Ayant enregistré un album hommage des chansons de Sylvain pendant la pandémie, Martin Théberge a livré toute une performance avec Venir au monde.

Étant de grands amis et lui ayant écrit plusieurs chansons de son répertoire, Danielle Odderra lancera avant d’interpréter Notre vie en compagnie de son mari Roberto Medile, « Sylvain Lelièvre a été mon passeport d’entrée au Québec » C'était très émouvant.

C’est sur les airs de Old Orchard, que Stéphane Archambault entouré de ses complices, pour l’occasion tous vêtu de vêtements de plage ont fait sourire tout le monde.

Oui nous irons à Old Orchard c't'été

Où l'air salin vient douc'ment se mêler

Aux parfums d'frites pis de hot-dogs steamés

Où l'bruit des vagues au bruit des rails, des montagnes russes vient s'mélanger.

Pierre Verville, reconnu pour ses imitations, a rendu hommage à Sylvain en se glissant dans la peau de Brel, Aznavour, Leclerc… un autre bon moment.

Capable d’émouvoir tout en demeurant festif, Daniel Boucher a donné un vent de fraîcheur avec sa guitare et il s’est même permis quelques petits pas de danse sur Tombouctou.

Joe Bocan a toujours eu beaucoup d’audace avec ses vêtements, son côté théâtral a toujours su plaire et ce soir c’était encore une fois magnifique. Vêtue d’une élégante et époustouflante robe de tulle, elle a chanté Tôt ou tard de façon magistrale.

Pour la grande finale, ils se sont tous réunis pour Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves et l’incontournable Marie-Hélène sous la direction musicale de Jean-François Girard.

Bilan

Un spectacle à la hauteur de l’homme et de l’artiste! Une œuvre à découvrir ou à redécouvrir!

Lyne LaRoche




Je vous salue Salope - 06 septembre 2022

Je vous salue Salope

La misogynie au temps du numérique

Arme de jugement, Arme de violence.

Le long-métrage documentaire coréalisé par Léa Clermont-Dion et Guylaine Maroist en est un ​coup de poing​. Il nous fait réaliser qu’en 2022, on a encore beaucoup de chemin à faire. Que l’on habite en Italie, au Vermont, en France ou au Québec, partout sur la boule à chaque minute une femme se fait insulter, traiter de « Chienne », « Pute », « T’es laide », « Mange ma graine »

Ces femmes plus souvent qu'autre​ment​ ont de belles carrières, elles sont intelligentes, mais elles vivent dans un film d’horreur constamment. Certaines d’entre elles vont en parler mais d’autres non.  

Imaginez, sortir dehors et toujours regarder autour de vous si votre intimidateur ne vous suit pas, parce que plus souvent qu’autrement vous ne savez pas qui il est! Pour que les choses changent, il faut en parler. ​O​ui, la misogynie existe encore et est bien présente sur les réseaux sociaux.

Histoire personnelle

Je me souviens quand j’étais plus jeune, c’était en 1977, quand le RTC a commencé à embaucher des femmes pour devenir chauffeuse d’autobus.

J’avais entendu un des amis de mon père dire « Elles vont toutes nous voler nos jobs, qu’elles restent donc à la maison, ces chiennes-là. Leurs maris sont des fluettes sont pas capables de leur faire comprendre le bon sens, j’te dis que moé à comprendrait vite ».

Aujourd’hui, après le visionnement de ce film, j’ai réalisé que dans le temps du haut de mes 17 ans, j’avais monté aux barricades et je m’étais engueulé solide avec ce monsieur​ Marcel​. Il avait dit à mon père « Remet-là à sa place, c’est ta fille » Et mon père de répondre « Pauvre toé, j’ai aucun contrôle sur elle »

Ça fait 45 ans de ça et rien n’a changé. Comme dirait ma mère ''On a pas avancé d'un iota!

Synopsis​

Durant 80 minutes, on suit quatre femmes à travers deux continents: Laura Boldrini, ex-présidente du parlement italien; Kiah Morris, ex-représentante démocrate américaine; Marion Séclin, comédienne et Youtubeuse française, Laurence Gratton, enseignante dans une école au Québec. Certaines tomberont​ à cause de la cruauté du clic, d’autres, ​plus guerrières​ ​se tiendront debout et refuseront le silence.

Glen Canning, père de la tristement célèbre Rehtaeh Parsons, est une victime indirecte de la misogynie en ligne. En 2013, sa fille se suicide à la suite de mois de harcèlement en ligne qui ont suivi la diffusion sur le web d’images de son viol.

Les réalisatrices de ce film démontrent sans aucun filtre toute la violence de ce phénomène et toutes les répercussions qui en découlent sur la vie de ces femmes et de ce père de famille.

Je vous avertis, vous y verrez des images choquantes, vous entendrez et vous verrez des mots obscènes mais pour que ça cesse, il faut sensibiliser les gens à ce phénomène grave.

PS : En embarquant dans l’auto, mon conjoint m’a demandé si j’avais déjà eu à vivre ces choses-là étant active sur les réseaux sociaux. Il faut croire que ce documentaire fait réfléchir​ car en d'autre temps, il ne m'aurait jamais posé cette question.

Je vous salue salope prend l’affiche en salle le 9 septembre.

Lyne LaRoche




JS TENDRESSE - 05 septembre 2022

JS Tendresse

Un concert rempli d’amour, de nostalgie et de musique.

Inspiré de l’émission de radio qu’il anime depuis quatre ans à ICI Première, Jean-Sébastien Girard pour son plus grand plaisir et celui de ses fans a transporté pour la première fois sur scène son rendez-vous estival JS Tendresse au Capitole de Québec, ce soir.

Réunissant sur scène, Martine St-Clair, Joe Bocan, Marie-Denise Pelletier, Johanne Blouin, Léandre, et La compagnie créole, le spectacle se veut une grande célébration de la musique francophone interprétée par plusieurs de nos plus belles voix.

N’ayant rien perdu de leur charisme, de leur professionnalisme et de leur immense talent, les chanteurs.es se sont succédé sur la scène en nous offrant quelques-uns de leurs grands succès. Qu’on se le dise, ces artistes ont tous un point en commun l’amour de la musique et de leur public. À chaque interprétation, l’immense bonheur et privilège ​qu'ils ressentaient était palpable. De pouvoir partager leur passion et leur art devant un public conquis d’avance​, c'était magique autant pour eux que pour les spectateurs. Ils ont eu droit à plusieurs ovations et à des tonnerres d’applaudissements. Vous savez cette belle nostalgie qui nous rappelle un moment en particulier, qui donne le sourire!

Marie-Denise Pelletier et son étonnant registre vocal a donné des frissons. Joe Bocan avec sa voix unique nous a transporté dans son univers théâtral. Johanne Blouin avec sa voix puissante nous a enivré. Martine St-Clair était tout simplement exceptionnelle. Sa voix cristalline a fait vibrer les murs du Capitole.  L’auteur-compositeur-interprète Léandre nous a rappelé de beaux souvenirs avec Prendre le temps et Goodbye My Love. La Compagnie Créole a tout simplement mis le party dans la place avec un medley qui a complètement soulevé la salle​.​

Agissant comme maître de cérémonie, Jean-Sébastien Girard s’est même permis de chanter une des chansons préférées de sa mère Pris en flagrant délit, d’Herbert Léonard… un beau moment.

Avec son humour rempli d’autodérision, il a raconté à sa façon ces histoires et anecdotes personnelles qui lui ont permis de faire un choix sur les artistes qu’ils voulaient avoir sur la scène avec lui.

Il faut dire qu’il présentera son premier one man show Un garçon pas comme les autres, dont les premières sont prévues les 14 et 15 mars prochains à l’Olympia de Montréal et le 27 mars à la salle Albert-Rousseau de Québec.

BILAN

Tout au long de la soirée, le public a chanté ce répertoire tant aimé et parfois oublié. Grâce à l’immense talent des artistes, de l’imaginaire et des émotions de chacun, nous avons eu le privilège de savourer un spectacle qui restera gravé longtemps dans nos têtes et dans notre cœur.

Une autre bonne idée des Productions Martin Leclerc

Lyne LaRoche




Super FrancoFête - 01 septembre 2022

Un gros party familial à ciel ouvert, c'était magique

Une première édition plus que réussie pour la 

Super FrancoFête

Hier soir, l'ambiance était au top du top sur la scène de l'Agora du Vieux-Port. Pour la première fois, plus d’une centaine d’artisans dont une trentaine d’artistes provenant du monde entier s’étaient réunis sur scène pour célébrer la grande fête de la chanson et de la musique Francophone.

La ville de Québec a vibré au son des différents accents et des musiques entraînantes et rassembleuses des 12 pays francophones représentés.

 C'est devant plus de 5000 personnes qui avaient tous le coeur à la fête, que les trois animateurs Garou (Québec) Angelique Kidjo (Bénin) et Nolwenn Leroy (France) entourés d'une vingtaine de musicien.nes sous la direction de Scott Price et de plusieurs choristes et danseurs ont avec la complicité de tous les artistes fait de cette soirée un immense succès.

 La soirée a débuté avec Isabelle Boulay qui a interprété sa chanson L’amitié. S’en ai suivi Damien Robitaille, Louis-Jean Cormier, Salebarbes, Zachary Richard, Patrick Bruel, Magic System, Michel Fugain, Corneille, Jill Barber, Fred Pellerin, Angélique Kidjo, Robert Charlebois, Kim Thuy et plusieurs autres.

   

 

 MOMENTS FORTS

 Sysmik a su faire un magnifique clin d'oeil à l'événement du 13 août 1974 lors du spectacle ‘’J'ai vu le loup, le renard, le lion"

Félix Leclerc, Gilles Vigneault et Robert Charlebois avaient donné ensemble le premier concert extérieur collectif du Québec devant une foule monstre évaluée entre 100 000 et 300 000 personnes sur les plaines d’Abraham.

 Pas besoin de vous dire que ce soir quand Charlebois est apparu sur scène, il a eu droit à une longue ovation.

René Lévesque aurait fêté ses 100 ans cette année et Sysmik lui a rendu un vibrant hommage. Maka Kotto a fait la relecture d’une allocution qu’il avait prononcée en 1985 à Paris, c’était très émouvant.

BILAN

Après avoir passé plus de deux ans loin des nôtres, disons que Sysmik a su comment faire de ce rassemblement un des plus gros party francophone dans un fabuleux décor. En plus, pour ajouter à cette magnifique soirée, mère nature étant de notre bord, la pluie s’est mise à tomber à peine quelques minutes après la fin du spectacle.

 De la couleur, de l’amour, de la diversité, de la bonne musique et notre belle langue mise en valeur chantée et parlée par des artistes de tous âges. Une soirée mémorable!

 À voir l’engouement et l’immense succès de la SuperFrancofête, Sysmik va avoir de la pression pour que cet événement devienne le rendez-vous musical annuel mais pour le moment rien n’a été confirmé.

Le spectacle sera diffusé prochainement sur les ondes de TV5 Monde, TV5 Québec Canada et TVA. Plus de 200 pays auront accès à cette émission.

Mais voici quelques photos souvenirs en attendant!

Lyne LaRoche