LES VOISINS - 23 juillet 2022

Les Voisins

Des performances remarquables et des fous rires garantis!

La scène de la salle Albert Rousseau se transforme en maison de banlieue. Un homme taille sa haie précautionneusement. Cela donne le ton pour le reste de la pièce. Des voisins et des couples qui vivent près les uns des autres, qui se côtoient, se parlent mais ne s’écoutent pas. Le matérialisme et les voisins gonflables sont représentés dans toute leur splendeur. Comme le dit si bien Georges à sa femme Laurette : « Tu ne peux pas être malheureuse, tu as un aspirateur neuf avec un cordon de 30 pieds! » Un monde où le dialogue de sourds prend tout son sens.

Une comédie écrite en 1980 par Claude Meunier et Louis Saïa, nous replonge dans ces années grâce à une boule disco et de la musique du temps. Puis le rideau se lève et nous voyons apparaître la banlieue suspendue qui descend du plafond. Une haie et une devanture de maison qui se transformeront tour à tour en chambre à coucher, salon de coiffure, garage, épicerie, etc…

Donnons tout le crédit aux comédiens qui ont dû mémoriser un texte sans queue ni tête. Le texte était important mais les silences inconfortables entre les personnages l’étaient tout autant. Ils nous montraient l’intériorité??? des personnages. Marie-Chantal Perron et Vincent Graton forment le couple de Jeannine et Bernard. Jean-Michel Anctil et Brigitte Lafleur sont Georges et Laurette. Tammy Verge et Pierre-François Legendre sont Luce et Fernand. S'ajoutent Mickaël Gouin et Élodie Grenier qui interprètent les dignes enfants de ces hurluberlus.

Il faut porter attention aux mimiques qui en disent autant et parfois plus que le dialogue. Comme lorsque Vincent Graton, lors des silences a l’air d’un parfait abruti qui ne réfléchit strictement à rien. Le « timing » des répliques et des silences sont la clé de la pièce. Tout se joue en finesse et au quart de tour. Il faut ici souligner le magnifique travail d’André Robitaille qui n’est pas à sa première mise en scène.

À ne pas manquer. Une distribution de comédiens aguerris, une mise en scène impeccable, de beaux décors sont la recette de cette pièce qui en vaut le détour. 

À voir ABSOLUMENT!

À l’affiche les 23 et 24 juillet 2022 et de retour à la salle Albert Rousseau les 10 et le 11 mars 2023 pour deux représentations 15h et 20h

Pour plus d’informations :

www.monarqueproductions.com

 www.sallealbertrousseau.com

Louiselle LaVoie




Divas - 20 juillet 2022

Le Cirque du Soleil, Vive nos Divas

Rouge bonheur pour les yeux, les oreilles et le cœur

Après une trop longue pause planétaire, c’est maintenant à la Série Hommage du Cirque du Soleil de reprendre du service, eux qui nous présentent cette fois, le spectacle Vive nos Divas.

En cette belle fin de journée estivale où l’on ne pouvait demander une plus belle température, après le traditionnel tapis rouge qui nous a entres-autres permis de voir défiler Marie-Ève Janvier, Kim Richardson, Simon Boulerice, Jérôme Charlebois, la Jolie Lydia Bouchard​ ​et son collègue de Révolution, Jean-Marc Généreux, tous ce beau monde a pris place dans le très bel Amphithéâtre Cog​eco de Trois-Rivières.

Pour l’occasion, le Cirque du Soleil a de nouveau fait appel à Jean-Phi Goncalves pour travailler comme directeur musical et lui mandater la confection des arrangements des 20 chansons qui former​ont la trame sonore de cette toute nouvelle production qui rendra cette fois hommage aux iconiques chanteuses d’ici.

En levée de rideau, Francesca Como, Marie-Christine Depestre et Heidi Jutras, à qui on avait confié la délicate mission de jouer aux Divas, nous ont prodigué quelques consignes, attablées au centre de la grande scène.

La toute première pièce de cet hommage revient aux sœurs Boulay avec Cul-de-sac. Le second tableau nous offrira Si j’étais un homme de Diane Tell et Le début d’un temps nouveau, dont l’interprète de la version originale​ ​ René​e​ Claude est décédée en 2020. Durant ces deux chansons les acrobates du cirque grimperont à une structure rectangulaire, déposée sur un bateau de papier, dans un spectaculaire numéro de trampo-mur. On aura tôt fait de constater que le rouge sera à l’honneur pour ce spectacle. Tous les artistes sont vêtus d’un rouge flamboyant, ajoutant une couche de romantisme à la soirée.

En début de présentation, on aurait pu penser que l’émotion ressentie lors des précédents hommages, rendus à des chanteurs, des chanteuses ou à des groupes aurait pu ne pas être présente. Pas du tout. Le jumelage des œuvres musicales aux prestations des acrobates, danseurs et danseuses fait le travail. L’émotion s’est déployée en crescendo.

Cette superbe soirée aura rendu hommage à plus d’une vingtaine de Divas québécoises. De La Bolduc à Céline Dion, d’Alys Robi à Marjo en passant par Ariane Moffatt, Marie-Denise Pelletier, Diane Dufresne et bien d’autres. 

Les trois chanteuses possèdent des voix d’une très grande qualité, livrant les chansons avec justesse et puissance. La jeune Anaîs Gonzalez, 13 ans​ offre une prestation remarquable notamment dans le dernier numéro où, du haut de son trône, elle chante Un peu plus haut, un peu plus loin pendant qu’une pluie torrentielle s’abat sur les danseurs dans une finale spectaculaire.

Les série​s​ hommage du Cirque du Soleil nous ont toujours donné droit à un enchaînement de voltiges et numéros acrobatiques hauts en couleur accompagnés par des numéros de danse, le tout soutenu par une musique thématique dans un enrobage majestueux. Vive les Divas n’y fait pas exception.  La chorégraphe et metteuse en scène Lydia Bouchard a su fort habilement marier la danse et les acrobaties. Cet heureux mariage n’aurait pas été complet sans les superbes arrangements de Jean-Phi Goncalves. Ses orchestrations font revivre des chansons auxquelles il a parfois redonné des airs de jeunesse fort efficaces.

On ne peut passer sous silence le travail des acrobates. Les deux jeunes femmes ​qui ​voltigent autour de leur tubulure​, cette athlète qui se tient dans les airs, suspendue par les cheveux, les contorsionnistes ou le quatuor d’unicycle qui partage avec grâce le mouvement des danseuses. Des numéros marqués par une touche à la fois délicate et puissante, par une touche féminine.

En tout, plus d’une trentaine d’artistes, danseurs et acrobates ont foulé ou survolé la scène. C’est plus de 90 minutes de bonheur pour les yeux, les oreilles et le cœur.

Vive nos Divas, du Cirque du Soleil est présenté à l’Amphithéâtre Cogeco du 20 juillet au 20 août 2022.

Pour plus d’information, vous pouvez vous rendre le site

www.cirquedusoleil.com/vive-nos-divas

Claude Gignac




SITCOM - 05 juillet 2022

Sitcom

Des performances remarquables

 Une nouvelle pièce de théâtre de Claude Montminy vous attend au Nouveau théâtre de l’Île d’Orléans. Cette fois-ci, l’action se déroule autour d’une série télévisée, « Scalpel et Zizanie ».

Une sitcom tournée dans une clinique de chirurgie esthétique. Tout en humour, Claude Montminy nous ouvre un univers que nous pouvons ordinairement qu'imaginer derrière les caméras et les décors de nos séries télés préférées. 

Sur un plateau de tournage chaotique, Audrey une jeune comptable maladroite doit s’improviser coiffeuse-maquilleuse pour remplacer au pied levé une amie dans le besoin. Petit problème : Audrey ne connaît rien ni en coiffure, ni en maquillage, ni en tournage! Pourtant l’équipe doit absolument terminer l’épisode avant la fin de la journée au risque que l’émission soit retirée des ondes!

Une comédie originale et bien ficelée. Elle nous fait réfléchir sur l’importance que l’on donne à l’apparence et à l’âgisme à l’écran, ainsi que dans nos vies. Si nous mettions de côté notre égoïsme et nos futilités pour nous serrer les coudes, nous aurions peut-être un peu plus d’empathie et de bienveillance dont les êtres-humains ont tant besoin. Nous l’avons même constaté pendant la pandémie, de belles histoires ont émergé et sur les planches nous pouvons le constater aussi. Bien sûr tout en humour

Il faut souligner la performance dynamique de Mary-Lee Picknell (Audrey) qui est constamment sollicitée. Elle doit sans cesse déployer une énergie abondante pour se sortir de situations embarrassantes. La distribution offre une très belle performance tout au long de la pièce. Laura Amar dans le rôle d’une godiche imparable et Erika Gagnon dans celui d’une actrice sur le déclin sont elles aussi intenses et font jaillir plusieurs fous rires.

Il faut voir à l’entracte, la transformation imaginative de l’arrière scène vers le devant du plateau de tournage. Une très bonne idée de nous montrer les deux côtés de la  médaille.

Vous passerez une très agréable soirée en leur compagnie. Un théâtre d’été qui vous déridera. Une pièce à mettre à votre horaire d’été.

 Présentée au Nouveau Théâtre de l’Île d’Orléans jusqu’au 4 septembre 2022

Texte de Claude Montminy

Mise en scène de Sébastien Dorval

Interprètes : Laura Amar, Pierre-Yves Charbonneau, Nicolas Drolet, Érika Gagnon, Simon Lepage, Guillaume Pelletier et Mary-Lee Picknell

 Pour réserver vos billets ou pour plus d’informations :

www.nouveautheatredelile.com

Louiselle LaVoie




Une heure de tranquilité - 02 juillet 2022

Une heure de tranquillité

Hilarant, hautement divertissant!

Enfin, l’heure des retrouvailles est enfin arrivée et l’équipe du Théâtre Beaumont St-Michel a décidé de mettre les bouchées double et d’offrir à sa clientèle pas une mais bien deux spectacles-théâtre pour l’été 2022. Donc hier soir, j’ai assisté à la première représentation de la pièce Une heure de tranquillité.

Synopsis

Michel est un homme heureux! Il est dentiste et va bientôt prendre sa retraite. Un samedi, dans une vente de garage, il trouve un album de musique extrêmement rare, une édition qu’il recherche depuis des années. Fou de bonheur, il entre chez lui pour en faire l’écoute. Il ne demande qu’une seule chose : avoir une petite heure de tranquillité! Or, il y trouve sa femme qui insiste pour lui parler à tout prix, son fils aux allures bizarres qui surgit sans prévenir, un voisin accaparant, un étrange ouvrier engagé par sa femme, son meilleur ami et la meilleure amie de sa femme qui risque de foutre à l’eau sa vie de couple.

La distribution comprend : Carl Béchard, Éric Cabana, Caroline Dardenne, Isabelle Drainville, Denis Marchand et Gabriel Simard. Des comédiens aguerris qui déclenchent des fous rires. Une distribution dynamique qui nous entraîne dans un dédale de situations loufoques et de quiproquos. La distribution est 5 étoiles et Caroline Dardenne tire son épingle du jeu et nous surprend lors de ses apparitions. Carl Béchard est sur scène du début à la fin et garde un rythme endiablé.

Le décor est magnifique, un condo luxueux et le rêve de tout mélomane. Une fuite d’eau mettra à dure épreuve la décoration de ce beau condo. Les dialogues sont enlevants dits à un rythme soutenu.

Habituellement, les personnages de théâtre d’été sont assez unidimensionnels, mais ici, ils vivent un large éventail d’émotion qui donne de la substance à leur rôle. Les spectateurs ressentent avec brio leur joie et leur  peine. C’est rare au théâtre d’été! Ce qui n’enlève rien au côté comique de la pièce!

Le théâtre Beaumont St-Michel est dans un écrin enchanteur. Il mérite le déplacement. Ajoutez-y une pièce drôle et enlevante remplie de rebondissements et vous avez un cocktail pour passer une excellente soirée.

Au Théâtre Beaumont-St-Michel jusqu’au 20 août 2022.

Texte de Florian Zeller basé sur une idée originale de Simon Gray « Othersise engaged »

Adapté et mis en scène par Reynald Robinson

Pour faire une réservation ou pour plus d’informations :

www.theatrebeaumontstmichel.com

Louiselle LaVoie