Olivier Martineau - 21 janvier 2020

Olivier Martineau Parfa comme franc-tireur

Vous l’aimez Parfa, vous ne l’aimez pas c’est encore Parfa. Reconnu pour son franc parler et son mordant, c’était soir de première hier pour l’humoriste Olivier Martineau qui présentait à la salle Albert Rousseau son deuxième one man show Parfa.

Avec ce deuxième spectacle solo, Olivier Martineau brosse un portrait sur tout ce qui l’énerve en passant par le prix des framboises, la société en générale, la peur de vieillir, la différence qu’il y a entre les jeunes et les vieux, l’incontinence, la couleur de son gazon, la religion, les films porno, Dieu et plus encore…. La vitesse et la livraison de ses thématiques autant universelles que personnelles nous démontrent à quel point il est un as dans sa génération d’humoristes.

En effet, son spectacle s’adresse à un public de 16 ans et plus car l’humoriste est loin de faire dans la dentelle. Même à l’aube de la quarantaine, il ne sait pas trop assagit, il est toujours aussi mordant dans ses propos. Durant près d'une heure trente sans entracte, il tire dans tout sans arrêt et frappe dans le mille avec ses numéros. Celui des écureuils qui mangent ses cerises est le bon prétexte pour livrer un bombardement de gags à en plus finir. Il est incroyablement drôle, il faut le voir pour le croire!

 

Il se permet tout, il va même jusqu’à démontrer que Roméo Pérusse, Claude Blanchard et Gilles Latulippe ont ouvert la voie de l’humour. Le public aura droit à quelques blagues grivoises de l’époque qui sont un peu sexistes et ça marche.  À mi-chemin entre le trash et l'absurde, il excelle parfaitement sur ce terrain. Il termine la soirée en rendant son public complètement hilare en attrapant sa nouvelle guitare et en livrant quelques-unes de ses chansons grivoises et encore là, c’est un franc succès!

Avec Parfa, Olivier Martineau épate au-delà de toutes les attentes. Une soirée teintée d’’innombrables éclats de rires!

Olivier Martineau sera de retour à la Salle Albert-Rousseau pour des supplémentaires le 24 mai et le 21 novembre. 

Surveillez son passage près de chez-vous

www.oliviermartineau.com

Lyne LaRoche




Mario Jean - 19 janvier 2020

Aller de l’avant

Un spectacle placé sous le signe du rire

Mario Jean s’illustre depuis déjà longtemps dans le paysage humoriste. Ces dernières années le public a pu apprécier ces talents de comédien notamment dans les séries télévisées Les pays d’en haut, District 31 et Léo. À plusieurs reprises, il a enfilé son chapeau de metteur en scène sur différents projets et il a aussi joué au théâtre.

Déjà cinq ans se sont écoulés depuis son dernier one man show Moi Mario c’est donc dire que ses fans attendaient depuis longtemps son nouveau spectacle sachant très bien qu’ils allaient passer une soirée des plus agréables.

C’est hier soir, qu’il présentait son sixième spectacle solo Aller de l’avant à la salle Albert Rousseau. Durant 90 minutes sans entracte, comme toujours l’humoriste a su capter l’attention de son public en atterrissant dans un créneau ou il excelle depuis toujours. Fidèle à son style d’humour, c’est en toute simplicité qu’il a présenté un spectacle rempli de gros bon sens. À l’aube de ses 55 ans, le comique a su se renouveler en parlant des grands enjeux de société dont la surconsommation, du mouvement #moiaussi, du phénomène des dicks pics chez les jeunes, de la bêtise humaine, des émissions de télé spéciales, de l’environnement, de son chat, de ses 35 ans de vie de couple, de ses deux garçons maintenant jeunes adultes qui tardent à partir de la maison et la retraite qui s’en vient…

Grâce à son authenticité, son charisme et sa simplicité on ne s’ennuie jamais avec lui. Tout au long du spectacle, il sait pertinemment comment être original et créatif car à la fin de ses numéros, il y a toujours un effet de surprise.  L’humoriste sait comment nous titiller avec ses anecdotes. Ses mimiques, son ton unique et l’enrobage complètement délirant des sujets qu’il aborde font en sorte qu’au final on quitte la salle avec un grand sourire.

Avec Aller de l’avant Mario Jean fait du vrai bon stand-up dans la plus pure des traditions. On rit avec la tête et avec le ventre, c’est ça un bon show d’humour!

Mario Jean présentera son spectacle « Aller» de l’avant» partout dans la prochaine année. Pour connaître son itinéraire, consultez son site officiel www.mariojean.com

Il sera de retour en supplémentaire le 19 juin prochain à la salle Albert Rousseau

Lyne LaRoche

 




Le fantôme de l'Opéra - 18 janvier 2020

LE FANTÔME DE L’OPÉRA

Version concert en français

Grand Théâtre de Québec

Une splendeur!

Caché dans les souterrains de l’Opéra de Paris, un mystérieux fantôme mène une existence étrange et solitaire. Craint de tous pour ses pouvoirs, cet homme monstrueux cache son visage déformé derrière un masque. Le fantôme tombe profondément amoureux de la chanteuse Christine Daaé et c’est grâce à son aide que celle-ci deviendra une grande vedette de l’Opéra de Paris. Bien que son cœur appartienne au jeune aristocrate Raoul, Christine est fascinée par le charme sombre du fantôme et le suit dans son royaume souterrain. Dans les catacombes, les deux hommes se battent pour gagner l’amour de la belle Christine.

Le Fantôme de l’Opéra est un roman français écrit par Gaston Leroux et publié en 1910. Adapté à de nombreuses reprises, la plus célèbre de celle-ci est sans aucun doute la comédie musicale composé par Andrew Lloyd Webber sur des paroles de Charles Hart et Richard Stilgoe avec des orchestrations de David Cullen et Andrew Lloyd Webber. Eh bien oui, vous l’aurez deviné, en anglais. L’adaptation présentée à Montréal et à Québec est donc la première version concert dans sa langue d’origine. Nicolas Engel en a fait l’adaptation, guidé par Charles Hart, afin de conserver le sens des propos de l’auteur. Prévue initialement à Paris en 2016, afin de célébrer les 30 ans du spectacle, la version originale (avec décors) en français fut suspendue puis annulée en raison d’un incendie qui a ravagé la scène du théâtre Mogador.

À Québec sur scène, l’Orchestre Azimut, une quarantaine de musiciens chevronnés interprètent à merveille les mélodies de cette œuvre passionnante, sous la direction de Dany Wiseman. Le spectacle commence avec un encan, pendant lequel nous découvrons un majestueux chandelier, seul objet de décor, qui aura un rôle incontournable dans la mise en scène d’Étienne Cousineau. Aucune autre fioriture, toute l’attention est tournée vers le jeu des artistes et surtout la richesse de leur voix : la soprano française Anne-Marine Suire (Christine), le jeune baryton lyrique Hugo Laporte (le Fantôme), le chanteur Michaël Girard (Raoul) et la soprano lyrique Frédérike Bédard qui se démarque dans son rôle de Carlotta. Des performances remarquables devant une salle comble, conquise et enchantée, qui a savourée chaque moment.

Je dois aussi souligner les éblouissants et somptueux costumes de Sylvain Genois. Les éclairages de Jean-François Couture et les chorégraphies de Maud Saint-Germain sont aussi impressionnants. Au retour de l’entracte, Mascarade est un petit bijou.

Un ravissement du début à la fin. Un spectacle à ne pas manquer.

Au Grand Théâtre de Québec jusqu’au 19 janvier 2020, puis au Théâtre Saint-Denis à Montréal du 23 au 26 janvier 2020.

www.grandtheatre.qc.ca

www.theatrestdenis.com

www.spectramusique.com

Louiselle LaVoie




Rachid Badouri - 09 janvier 2020

Un show intelligent, drôle et vrai pour Rachid Badouri

Hier soir l’humoriste Rachid Badouri présentait son troisième one man show Les fleurs du tapis à la salle Albert Rousseau. Après Arrête ton cinéma et Badouri rechargé, l’humoriste cette fois-ci a pigé dans sa vie personnelle pour écrire la plupart de ses numéros.

Beaucoup d’encre a coulé sous les ponts depuis son dernier spectacle solo, il lui aura fallu toucher le fond du baril pour voir la vie autrement et pour s’auto-analyser. Pour l’humoriste, c’est une infection bactérienne majeure, suivie d’une hospitalisation, qui lui a fait réaliser que la vie était courte et qu’il y avait autre chose que le travail dans la vie.

Beaucoup plus mature mais toujours aussi énergique « l’ancien trou de cul » comme il se décrit se raconte tout en ayant des opinions, lui qui n’avait jamais osé auparavant. Il fait son mea- culpa avec simplicité et humilité.

Ses numéros sont drôles et il excelle dans sa façon de les raconter. Comme toujours ses mimiques sont hilarantes. Pour ce 3e spectacle il nous parle de sa femme et il lui rend hommage. Il nous apprend que même si sa fille n’a que 5 ans, il appréhende le jour où elle se fera courtiser. Il aborde aussi l’image qu’ont les Arabes en Occident, l’intolérance, l’hypocrisie, la quarantaine, la dépression, la méchanceté sur les réseaux sociaux et la peur de la mort. ll fait quelques petites imitations dont celle de Mike Ward et de Louis-José Houde  qui viennent ajouter de la couleur au spectacle.  Il nous revient sur ses débuts quand il est devenu une vedette instantanée et la grosse tête que ça lui a donné n'étant pas préparé du tout. Il maitrise à la perfection ses textes ou on reconnait facilement la touche de Laurent Paquin qui est co-auteur du spectacle.

Durant deux heures sans entracte avec son air décontracté et beaucoup d’autodérision, il joue son propre personnage et c’est très efficace. L’ancien enfant roi en pleine crise de la quarantaine livre un spectacle sans artifice en toute simplicité. Le spectacle est un amalgame de rires et d’émotions. Quand il ne déclenche pas les rires, c’est qu’il se brasse la carcasse et c’est drôlement efficace. Rachid offre du vrai bon stand up comic !

C’est avec beaucoup d’émotion qu’à la toute fin de la présentation Rachid a reçu de son équipe un billet d’or pour avoir vendu plus 63 000 billets avec ce nouveau spectacle. Après trois ans d’absence le public lui a prouvé hors de tout doute qu’il n’attendait que son retour.

Il sera de retour en supplémentaire du 7 au 9 mai 2020 à la Salle Albert-Rousseau.

Première partie

Pour sa première partie Rachid avait confié la tâche à Mike Beaudoin dont vous entendrez de plus en plus parler.

Les fleurs du tapis présenté jusqu’au 11 janvier à la salle Albert Rousseau

https://www.sallealbertrousseau.com/programmation/rachid-badouri/

Pour plus d’informations, visitez

https://www.rachidbadouri.com/

Louiselle LaVoie